Tourisme du Val de Risle | Normandie
Vous êtes ici : Accueil » Découvrir » Notre patrimoine » L’église Saint-Ouen

L’église Saint-Ouen

L’imposante église Saint-Ouen de Pont-Audemer, bien que demeurée inachevée, s’inscrit au premier rang des monuments de l’architecture flamboyante normande.

Eglise Saint-Ouen Pont-Audemer

220px-Logo_monument_historique_

Les architectes

Le maître maçon Michel Gohier, responsable de l’oeuvre en 1488, est remplacé en 1505 par Guillaume Morin et Thomas Theroulde, qui avaient auparavant travaillé pour l’église de Caudebec-en-Caux.

Son orgue

orgue église saint-Ouen Pont-Audemer©Orgues de NormandieParmi les richesses patrimoniales de Pont-Audemer qui ne doivent pas manquer d’attirer le visiteur, figure l’orgue de l’église Saint-Ouen, instrument dont l’origine remonte sans doute à la Renaissance et qui fut entièrement restauré entre 1996 et 2000 dans les ateliers de Michel Giroud à Grenoble.
Classé Monument Historique, son remarquable buffet comporte des boiseries du XVIe siècle. La partie instrumentale comporte 17 jeux répartis sur deux claviers manuels et un pédalier. D’esthétique française, la composition permet néanmoins d’interpréter une grande partie du répertoire européen allant de la Renaissance jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Régulièrement joué par les élèves de la classe d’orgue de l’école de musique et des organistes invités, cet orgue sert aussi à l’accompagnement musical des liturgies.

Ses vitraux

Vitraux église Saint-Ouen Pont-AudemerPlacées dans les chapelles latérales, les quatorze verrières anciennes de l’église, qui présentent une grande diversité du fait de leur chronologie, de leurs sujets et de leur facture, se découvrent une à une. Elles ont fait trois fois au 19è siècle l’objet de notices détaillées (Delphine Philippe-Lemaître en 1853, Amand Montier en 1895, Louis Régnier en 1899) et Jean Lafond leur a consacré une part substantielle de son inventaire des vitraux de l’arrondissement publié en 1969 dans les Nouvelles de l’Eure. Cet ensemble demeure cependant moins connu que ceux de Conches ou de Louviers, bien que sa qualité et son état de conservation exceptionnels le placent parmi les plus importants sites vitrés du département.

Son histoire

 

Vue sur la facade de l'Eglise Saint Ouen de Pont-AudemerActuellement en travaux, l’église Saint-Ouen fut construite en cet emplacement du 11e au 13e siècle.

De la première église, il reste encore l’ancienne croisée du transept (où est érigé l’autel actuel) et une partie du chœur, autour de l’autel du Saint-Sacrement. Puis au chevet, de l’extérieur, la tour-lanterne, carrée, derrière le grand de la nef.
Près de l’autel du Saint-Sacrement, deux chapiteaux romans ont été conservés : l’un représentant des guerriers, l’autre décoré de motifs floraux.
Au 15e siècle, il fut décidé de construire une église plus grande. On abattit la nef romane et, entre 1488 et 1515, on bâtit la nef et les bas-côtés du nouveau monument, sous la direction de l’architecte Roland LE ROUX. Le 5 août 1492, le futur roi Louis XII visite la construction de l’église. A court d’argent, le chantier s’arrêta sans avoir terminé les sculptures hautes de la nef, en 1524. On avait pourtant prévu un transept important, dont le mur intérieur est resté en plein air ; on avait prévu aussi une voûte en pierres et les points d’appui des arcs-boutants étaient déjà en place. Pour conclure l’entreprise une voûte en bois couvrit la nef et celle-ci fut raccrochée aux restes de l’église romane. L’arrêt du chantier devait être provisoire, il ne fut terminée, l’autre tour reçut un toit sur ce qui n’est qu’une souche.
Au lieu de terminer l’œuvre commencée, la Renaissance décora et modifia le lignes du transept roman. On lui doit le décor sur le grand mur, autour du Christ monumental ; mais aussi les colonnes romanes coupées et les murs creusés pour dégager la vue vers le maître-autel, alors tout au fond. Les chapiteaux furent retravaillés dans cette croisée de transept. Et l’on trouve encore, de cette époque, le balcon en pierre à côté des fonts baptismaux et le décor de façade Ouest (extérieur) près de la tour inachevée. Ajoutons pour finir, le buffet d’orgue du 17e siècle avec sa tribune ornée de panneaux sculptés.

En 1774, l’un des pères de la République, vainqueur de Valmy en 1792, Dumouriez, y épousait sa petite cousine Marie Marguerite de Broissy. Après la guerre de 1939-1945, pour adapter l’édifice à la liturgie, un autel provisoire en bois, fut placé à la croisée du transept roman ; il fut ensuite remplacé par l’autel de pierre blanche, dessiné par M. MERLET et consacré par Monseigneur CAILLOT le 28 Mars 1965.
Le 13 janvier 1998 naissait une association sous le vocable ‘Orgues et Pierres St-Ouen et St Germain’. Depuis, une poignée d’amis s’est mise à rêver devant cette cathédrale inachevée…

 

CDC Pont-Audemer Val de Risle Eure Tourisme Normandie Tourisme Offices de tourisme de France
CDC Pont-Audemer Val de Risle Eure Tourisme Normandie Tourisme Offices de tourisme de France